L'éditeur à fonds normand

Le premier de l'an !

Voici le premier livre de l'année : Lettres d'Octavie.

 

En 2018, la Piterne soufflera 20 bougies et déjà sa 4e année de publication numérique. L'évolution du lectorat laisse entendre que notre choix fut judicieux et laisse augurer un avenir actif.

Si les lecteurs restent majoritairement fidèles à la version en papier (et nous aussi), un jeune sur dix, entre 15 à 24 ans, ne lit plus que sur des supports numériques. et six sur dix les ont intégrés dans leurs pratiques de lecture.

LE LIVRE DU MOIS

Janvier 2018


Le millésime s'achevant par le chiffre 8, les ouvrages et les auteurs présentés cette année auront un lien avec ce chiffre. Manière bien arbitraire de coller à l'actualité !

 

Pour ouvrir le bal, honneur à une dame

Sophie de RENNEVILLE - Lettres d'Octavie

ouvrage publié en 1818.

 

Sous la Seconde Restauration, il était d'usage de "bien éduquer" les femmes à leur rôle de fille, d'épouse et de mère ! Une Normande a romancé les attentes des parents et celles attribuées aux demoiselles. Sans militer pour la restauration de cette éducation, il est utile de connaître les pensées de nos ancêtres.

Née à Caen (14), Sophie de RENNEVILLE, née SENNETERRE, écrit pour soutenir sa famille ruinée. Ses ouvrages sont destinés à la jeunesse.

Parallèlement, elle écrit des œuvres engagées. Éditrice du périodique féministe l'Athénée des dames, elle s’affronte aux idées phallocratiques de son époque et fournit aux femmes un forum offrant des perspectives alternatives.

Lettres d'Octavie


Au catalogue

Vous souvenez-vous du premier titre publié par La Piterne ?

 

LE LIEUTENANT BONNET par Hector Malot

 

Bonnet est affecté à la garnison de la Feuillade en même temps que Derodes ; or tout oppose les  deux lieutenants. Leur rivalité aux multiples péripéties les mènera à une rivalité sans bornes pour effacer leur antagonisme et l'honneur de Mademoiselle de Bosmoreau...

 

Notes de lecture : À sa sortie, le Journal des débats mentionnait : Ce qui plaît dans ce roman, c'est qu'il ne plaide aucune thèse, et qu'il n'a point la prétention d'être un document pas même un document militaire.  (21 décembre 1885)

LES NOUVELLES

En janvier, deux "Vite lu"

Jean LORRAIN et Charles CANIVET vous donnent rendez-vous au cours du mois de janvier. Tous deux sont présents dans le catalogue des ouvrages, le second sous son pseudo-nyme de Jean de NIVELLE ; ils font leur entrée dans celui des nouvelles publiées dans les journaux de leur époque.

 

La Marchande d'oublies - le 6 janvier

La pension de Jeannot - le 27 janvier

 

 

Jean LORRAIN

 

La jonque dorée

 

 

 

 

 

Jean de NIVELLE

 

Contes du

vieux pilote