Jean de NIVELLE (1839-1911)

Né à Valognes (50), Charles CANIVET, fils de professeur entre à l'Université avant de se tourner vers le journalisme en 1873. Il écrit une chronique quotidienne sous le pseudonyme de Jean de NIVELLE.

Sous son nom ou sous son pseudonyme, il publie des nouvelles,  des poèmes et des romans où il met en scène son pays bas-normand.

Contes de la mer et des grèves


Réunion d'impressions sincères et durables, de souvenirs locaux, recueillis çà et là par l'auteur, dans les champs et le long des côtes d'un pays qu'il aime, et où le passé, barbare si l'on veut, mais toujours grand, se dresse à chaque pas, et provoque des émotions artistiques incomparables.

L'auteur présente ainsi ses Contes lors de leur seconde édition. Des histoires traditionnelles aux souvenirs personnels, de récits fantastiques en émotions vivantes, il dresse le tableau du Cotentin.

Lire mille mots


Contes du vieux pilote

 

Comme les confidences d’un vieillard, le narrateur écoute le vieux Babris, à Cherbourg : ses aventures de marin autour de la pointe du Cotentin. Entre Saint-Vaast-la-Hougue et l’île de Guernesey anglaise, il a vécu la contrebande ; il est fier du bon tour fait à un navire Allemand dans les premiers jours de 1871.

Le marin n’oublie pas la tendresse pour son épouse Suzette restée à terre ; pour la garder près de lui, il baptisa son bateau du même nom. La complicité entre le vieux loup de mer et son auditeur trouve sa fin... à l’heure de la soupe !

Lire mille mots