René-Jean DURDENT (1776-1819)

Né à Rouen (76), il étudie la peinture dans l’atelier de David, puis à Rome. Ayant peu de vocation, il revient à Paris où il collabore à partir de 1810 à des périodiques.

Chantre de l’empereur puis du roi, doué d’une grande facilité de plume et peu exigeant sur ses honoraires pourvu qu’il ait de quoi boire, il rédige des ouvrages commandés par les librairies.

Il meurt de misère et d’excès de boisson.