Stanislas MILLET (1842-1...)

Natif de Saint-Hilaire-la-Gérard (61), il enseigne le français au collège de Vire où il a Émile-Auguste Chartier (le futur Alain) comme élève.

Il est nommé professeur au lycée de Lorient, ville où il épouse Amélie Horel, en 1885.

Il participe à l'ouvrage de Louis Duval, à propos d'Argentan et Alençon en 1913.

Un vieux botaniste, retiré dans la montagne, n'acceptera de se séparer de sa fille adorée, qu'au bénéfice de celui qui lui apportera la plante rare qui manque à sa collection : le scénario est classique en apparence.
Ce qui l'est beaucoup moins, c'est la précision apportée aux lieux, à la flore et à la science de l'herbier.
Publié en 1904