VALLORY Louise (1824-1879)

Née à Alençon (61), Louise BOULLAY publie sous le pseudonyme de Louise VALLORY, nom de sa mère.

Pour s’être aventurée dans un domaine considéré par les hommes comme leur étant réservé, elle est victime de persécutions journalistiques, malgré le soutien de George Sand et Jules Michelet.
À sa mort, elle lègue à sa ville natale d’Alençon une rente pour l’éducation d’un jeune homme.

 

Madame Hilaire


Claire Daulnay espère connaître le « grand amour » avec un homme qu'elle aimerait et qui le lui rendrait.

Mais ses parents la destinent au notaire, Maître Hilaire, plus soucieux de la prospérité de son étude que du bonheur de son épouse.

Le cœur déçu continue à rêver à l'âme sœur.


L'histoire pleine de bovarysme, publiée en 1859, est la version féminine de l'œuvre de Flaubert.

Lire mille mots