La collection des lecteurs pressés : le temps d'un voyage, dans une salle d'attente, avant de dormir.  Les nouvelles, publiées dans les revues, sont plus lues vite qu'un roman... mais toujours signées des auteurs normands.

 

La Piterne les cherche dans les archives, les vide-greniers, les vieux papiers ; elle les ressuscite pour vous.

38. Rue de la Porte-aux-Rats

Paul BAUDRY

 

L’histoire fut contée sur les bords du Rhin, mais l’auteur assure qu’elle se produisit aussi à Rouen. À une date incertaine, les rats pullulaient et se répandaient en se moquant de la race féline et la race humaine ! La famine ravageait la ville...

17-11-18


37. La volière de mon oncle

Jules-Adrien de LÉRUE

 

Mon oncle avait une volière. L’oiseau auquel je me suis attaché était un petit tarin jaune et vert. Je l’aimais tant que j’avais obtenu la permission de lui procurer une épouse…

27-10-18


36.- Histoire de la courtisane Taïa et de son singe vert

Robert de FLERS

 

Taïa partit où vont les courtisanes, partout, n’importe où. Pour ne point s’attirer le mépris du monde, elle voulut être la prêtresse d’Hathôr, déesse du Plaisir et de la Toilette, sentant pour elle une sincère dévotion appelée à grandir…


35. Un crime inconnu

 Jean LORRAIN

 

Ce qui peut se passer dans une chambre d’hôtel, cela dépasse tout ce que l’imagination peut inventer d’horrible ! Il y a deux ans, au plus fort de mes troubles nerveux, guéri de l’éther, mais non des phénomènes morbides qu’il engendre.


34. Le sacristain de Bonport

Hyacinthe LANGLOIS

 

Les légendes populaires se sont perdues devant de véridiques récits. Il n’était guère d’abbaye d’hommes où le fantastique n’eût encore son conteur inspiré, ordinairement un vieux moine. L’abbaye de Bonport comptait le sien...


33. Une déception

Amélie BOSQUET

 

Afin qu’entre nous il ne soit plus question de mariage, je veux bien vous conter ce qui m’est arrivé. Si, jusqu’ici, ce fut un secret pour vous, c’est qu’il m’est affreux d’en parler, affreux d’y penser ! La plaie fut profonde !


32. La fin du monde

Charles de CHENNEVIÈRES-POINTEL

 

Quand je vois un feu d’artifice, je m’imagine que la fin du monde est arrivée. J’ai cru une fois, dur comme fer, que j’allais l’entendre sonner, cette fin du monde, et je n’étais pas à mon aise. Rien que d’y penser, j’en ai encore la chair de poule…


31. Le mariage du père Lecornec

Fernand HUE

 

Je commandais le Colibri. Nous revenions du Brésil, en route pour le Havre. Une épave par tribord devant ! Couchée à l’arrière, une femme, la tête recouverte d’un pan de manteau, ne donnait plus signe de vie.